Loading Selected Work...
Menu

L’exposition ne tombe pas du ciel. Artpress, n°413, juillet-août 2014

« L’exposition ne tombe pas du ciel », in artpress, n°413, juillet-août 2014, p.24.

 

art 3 Valence / 27.03 – 17.05.14

Au sein de son projet artistique A LOUER, Emilie Parendeau explore le travail de

Claude Rutault à travers l’actualisation de définitions/méthodes (elle intervient également dans l’Inventaire de Rutault au Mamco, Genève). A LOUER consiste à activer des oeuvres écrites et programmatiques d’autres artistes.

Avec l’Exposition ne tombe pas du ciel, Rutault propose de poursuivre sa série d’après les maîtres (d/m 248). Pour la première fois, une suite est donnée à cette invitation par d’autres preneurs en charge que l’artiste lui-même. Emilie Parendeau et Benjamin Seror (en collaboration avec des étudiants de l’ESAD Valence) ont soumis à la signature de Rutault la réunion d’une dizaine d’oeuvres anciennes ou contemporaines, examinées et reformulées à partir des d/m.

Deux toiles à l’horizontal, mises côte à côte, peintes de la même couleur que les murs et associées à une toile accrochée verticalement sont intitulées « Gustave Courbet, Portrait de Charles Baudelaire, 1847 ». Cette installation convoque certaines données de l’oeuvre du « maître » choisi (forme, dimensions, thème, propos, mode de production, etc.), celles qui, finalement, préoccupent avant tout les preneurs en charge.

Baudelaire, Courbet, Rutault, Parendeau, Vernet.

Dans cet espace de confrontation et de dialogue, les oeuvres, a priori figées dans l’espace et le temps, révèlent plusieurs vies. Quant à savoir qui occupe vraiment la place du maître, la question reste ouverte.

Lionnel Gras

Claude Rutault_1

Claude Rutault_2

Copyright photographique : Thierry Chassepoux

LIEN

http://alouer-project.net

TELECHARGEMENT

article.jgp

 


Retour à – return to: TEXTES-TEXTS > PRESSE

Imprimer cette page - Print This Page Imprimer cette page - Print This Page